Salaires : la Poste peut et doit mieux faire

Publié le par CGT Poste Villeurbanne CDIS


Montreuil, le 17 avril 2008

 

Communiqué de la Fédération des Activités Postales et de Télécommunications CGT

 

Salaires : La Poste peut et doit mieux faire !

Pour la CGT, c'est :

Ø    Le versement immédiat pour chaque salarié d’une somme de 300 €uros minimum

Ø    1 500 €uros bruts comme salaire de base minimum de première embauche pour un salarié sans qualification et la reconstruction des grilles de salaires sur la base de 1 800 €uros minimum pour le 1° niveau de qualification,

Ø    L’extension de la grille salariale aux cadres et une transparence totale sur le système de rémunération,

Ø    Une revalorisation de complément poste à hauteur de 20% minimum du traitement ou du salaire brut et de toutes les primes,

Ø   Une refonte des grilles de salaires sur le principe de  l’égalité salariale agent fonctionnaire – agent de droit privé : à travail égal = salaire égal,

Ø   Le 13° mois,

 

Les  négociations annuelles obligatoires à La Poste sont engagées depuis le 12 février 2008. La direction entendait bien boucler ce dossier le 17 avril sur des revalorisations au rabais, sans avoir négocié réellement et sérieusement avec les organisations syndicales portant les revendications des salariés.

En séance plénière conclusive, La Poste nous annonce ses dernières propositions qu’elle soumet à signature dans un délai maximum d’une semaine :

§         Pour les classes I et II = + 0,5% au 1/05/08 et + 0,8% au 1/07/08 puis + 1% au 1/12/08. Ainsi qu’une mesure d’anticipation au + 0,8 % au 1/07/08 puis + 1% au 1/12/08 d’un montant de 80€ versé en Juillet 2008);

§         Pour les Cadres = Une augmentation fixe portée à 1% et une augmentation individuelle de 2% du salaire moyen à repartir selon le niveau de salaire détenue et la notation ;

§         Pour les Cadres supérieurs = Une augmentation fixe portée à + 0,8 % et une augmentation individuelle qui pourra varier selon une enveloppe de 3,1 % du salaire moyen à repartir selon le niveau et la notation ;

§          Revalorisation des compléments «Poste » de 1,6% et de «charge de famille» de + 1,8 %.

Ces propositions sont loin de répondre aux attentes des agents et des cadres.

L’augmentation des  salaires des personnels de droit privé est largement insuffisante face aux dépenses qui augmentent, à la flambée des prix : logement, franchises médicales, gaz, matières premières, essence… Ces propositions restent donc ridiculement basses et très en-dessous des + 2.3% donnés au SMIC dès le 1er Mai. Elles ne répondent en rien aux besoins de pouvoir d’achat exprimés par les postières et les postiers au travers de la consultation lancée par la CGT. Comme d’ailleurs, le versement d'une prime d'intéressement de 102 €uros bruts pour l'année 2008 à l'ensemble des postiers (proratisée en fonction du temps de travail y compris pour les personnels en congés maternité), ne répond pas aux attentes et ne reconnaît pas l’implication quotidienne des personnels dans le travail. D’autre part, alors que la loi n° 2006-340 du 23 mars relative à l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, s’appliquent à la négociation annuelle sur les salaires effectifs, cette négociation n’a toujours pas eu lieu à La Poste. Les propositions de la direction pour 2008 maintiennent donc des écarts de salaires énormes entre des postiers qui ont les mêmes qualifications, les mêmes expériences professionnelles, les mêmes responsabilités et qui font exactement le même travail. C’est par exemple, 700€ mensuels de différence en fin d’échelle entre guichetiers fonctionnaires et guichetiers contractuels.

 

Pour la CGT, La Poste peut et doit mieux faire. La CGT ne signera pas cet accord au rabais. La CGT considère que les négociations ne sont pas closes et appelle à la poursuite du processus de mobilisation pour aboutir sur les revendications des salariés. D’autant que La Poste annonce 943 Millions de bénéfices en 2007 soit + 16% de bénéfices par rapport à l’année 2006.

 

La CGT appelle les salariés à se réunir et à décider de la poursuite et de l’amplification de l’action unitaire pour les revendications. Elle les appelle à se saisir des manifestations du 1er mai pour exprimer avec force leurs revendications pour les salaires, la retraite, l'emploi, le service public et la santé.

Elle propose aux salariés et aux organisations syndicales de porter la perspective
d'une nouvelle initiative unitaire dès le mois de mai

 

Contact : Stéphanie CABRIGNIAC

( 06.78.06.61.26


Fédération des activités postales et de télécommunications CGT

263, rue de Paris - Case 545 - 93515 Montreuil Cedex - Tél. : 014818 54 00 - Fax : 0148 59 25 22 - C.C.P. Paris 20376 D

http://www.cgt-ptt.fr  -  e-mail : fede@cgt-ptt.fr


Publié dans Chiffres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
question.Je suis titulaire d'un bac STT,faute d'avoir trouvé un poste dans cette branche voir ailleurs à temps plein,je bosse dans la poste en tant que postier.Je touche 1200 euros net c.à.d le "smic",moins,+/- 50 euros de mutuelle,je suis à 1150 euros net par mois.Soit pour une ancieneté de 2 ans voir bientot 3 sur cet établissement (en sachant que je suis embauché),et ne me comptant pas les années de "sévices" oups ,j'ai oublié le "r" des années de services de +/- 3 dans d'autres établissements de la D.O.T.C. Suis je nomal,docteur, ou dois je renouveler mon contrat sado-maso hebdomadaire.
Répondre
C
<br /> Effectivement vous êtes nombreux dans ce cas, et... bizarrement tous originaires de l'Yonne ... (nous tairons le nom de votre<br /> ville pour garder votre anonymat...), peut être devriez vous vous regrouper en un collectif pour faire valoir vos droits...<br /> <br /> Salutations<br /> <br /> <br />