Le point à la distribution

Publié le par CGT Poste Villeurbanne CDIS


Montreuil, le 18 avril 2008

 

A la distribution, imposons la réponse  aux revendications !

 

 



La mise en œuvre de l'organisation «Facteurs d'Avenir» doit faire l'objet, le 24 avril, d'un bilan d'étape entre la direction et les organisations syndicales.

Les premières remontées confirment à la fois les raisons pour lesquelles la CGT était et demeure opposée à l'organisation «Facteurs d'Avenir» et notre exigence de réelles négociations pour un véritable projet d'avenir pour les facteurs permettant l'amélioration des conditions de vie et de travail, la reconnaissance de leur rôle social et de leurs qualifications par des carrières et des salaires revalorisés et des services de la distribution et de l'acheminement de proximité.

 

Les échos des services réorganisés
ou en cours de réorganisation

 


  • Des organisations et conditions de travail dégradées

L'organisation du travail en équipe avec les tournées sécables entraîne des journées de travail très chargées tout au long de la semaine, avec des dépassements fréquents d'horaire qui ne sont pas pris en compte.

En cas d'absences inopinées, les heures supplémentaires deviennent la règle pour assurer le travail, la sécabilité peut être alors appliquée tout au long de la semaine.

Les pressions sont fortes, pour les contractuels comme pour les fonctionnaires, pour effectuer ce travail supplémentaire alors que le volet organisationnel de Facteurs d'Avenir prévoit qu'il soit fait appel à volontariat en cas d'heures supplémentaires.

Plus le temps de prendre sa pause, non respect du code de la route pour gagner du temps, augmentation de la fatigue due à la charge de travail, des cadences trop élevées, notamment avec les CHM ...voilà le quotidien des facteurs dans la nouvelle organisation tant vantée par La Poste !

L'organisation en équipes avec la sécabilité montre ses limites.


 

  • Des emplois supprimés

Avec la mécanisation (TG4/TG3), avec les nouveaux matériels (notamment les casiers hybrides), avec l'organisation en équipes et l'auto remplacement..., les dégâts en emploi risquent d'être considérables. Ce sont 30 à 40 000 emplois qui sont la sellette dans tous les services du courrier d'ici 2010/2012.

 

  • Un dialogue social tronqué...


La Poste fait un véritable chantage aux personnels sur les accords locaux.  Pour qu'ils puissent garder leurs organisations avec des repos de cycles, la Poste fait le chantage à la signature d'un accord local.


Sinon, elle menace de revenir à des organisations à 35 Heures pures sans repos ou avec un minimum de repos de cycle.





 

 

  

 

  • Le chantage à la promotion

L'aspiration à un meilleur pouvoir d'achat est forte dans une catégorie de personnel où les salaires sont très bas. Dans ce contexte, La Poste met en avant la promotion et les primes pour faire passer ses projets. Mais à quel prix ?

La promotion est basée sur l'arbitraire.

Les facteurs qualité sont débordés et colmatent les brèches, ils n'ont pas véritablement le temps de se consacrer aux actions de qualité contenues dans leur fonction.

Pour les agents I.3, les obstacles se multiplient pour participer à la vente des quartiers alors que la direction du courrier s'était engagée à ce que tous les personnels en classe I puissent y accéder.

Les premières primes d'équipe ont été versées en mars. Montants différents entre les équipes d'un même bureau, mais aussi au sein d'une même équipe.

 

  • Un Service Public amoindri...

«Facteurs d'Avenir», c'est la déstructuration complète de la distribution telle que nous la connaissons aujourd'hui, laissant beaucoup moins de temps aux facteurs pour jouer le rôle social que, pourtant, La Poste met si souvent en avant ! L'insatisfaction par rapport aux services rendus est de plus en plus forte, notamment pour les petits usagers, les particuliers




Amplifions la mobilisation !


Les luttes se multiplient dans les services de la distribution, en Côte d'Or, dans l'Hérault, le Maine et Loire, le Vaucluse, les Pyrénées Orientales, les Bouches du Rhône... pour s'opposer aux restructurations et exiger la prise en compte des revendications.

A l'appui de la pétition nationale, la CGT appelle les personnels de la distribution à se mobiliser, à agir le 24 avril sous toutes les formes et notamment en remettant partout les pétitions CGT pour exiger l'ouverture de véritables négociations sur les revendications :



  • ’ concernant l'emploi :

l'ouverture de concours de fonctionnaires, la titularisation des contractuels, et dans l'immédiat la norme du CDI à temps complet, le récolement des vœux et le déblocage des mutations ;

  • ’ concernant l'organisation, les conditions et la pénibilité au travail :

des volants de remplacement à hauteur de 25 % minimum, des organisations de travail basées sur la notion de titulaire de tournée, une et indivisible, (refus de l'auto remplacement, la marguerite, les tournées sécables), le lissage de la charge de travail tout au long de la semaine, le retour du service actif, la négociation des normes et cadences de tri ;

  • ’ concernant les qualifications et les carrières :

le grade de base II.1 sans condition à la distribution et un repyramidage des fonctions, facteur de secteur revalorisé en II.3, maintien et développement de chef d'équipe revalorisé en III.2, le droit pour tous à la promotion à l'ancienneté sans référence à l'appréciation, par niveau de compétence, TAG et listes d'aptitude, 50 points d'indice minimum 6 mois avant le départ à la retraite ;

  • ’ concernant les salaires et le pouvoir d'achat :

la revalorisation des salaires des fonctionnaires et des contractuels sur la base de 1.500 €uros de salaire de départ, 150 €uros mensuels, le 13ème mois, la revalorisation du complément poste, des primes de rouleurs, de collation et de restauration, du titre restaurant

  • ’ concernant le service public :

le retrait des directives européennes, la complémentarité des activités postales et de l'unicité de La Poste, des services de la distribution et de l'acheminement de proximité, la reconnaissance du rôle social du facteur.

  • ’ concernant le dialogue social :

la prise en compte des propositions et aspirations des personnels, le respect de leur avis donné au travers des organisation syndicales qui les représentent. 


 

La CGT appelle les salariés à poursuivre et amplifier l'action unitaire pour gagner sur les revendications. Elle considère que toutes les conditions sont réunies pour gagner une initiative d'actions et de grève nationale unitaire dès le mois de mai.

 

Partout, débattons-en, renforçons la CGT, réel facteur d'avenir !!!

Fédération nationale des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications CGT
263, rue de Paris - Case 545 - 93515 Montreuil Cedex - Tél. : 01 48 18 54 00 - Fax : 01 48 59 25 22 - C.C.P. Paris 20376 D
 
http://www.cgt-fapt.fr - e-mail : fede@cgt-fapt.fr

 

Publié dans Facteurs d'Avenir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article