Réflexion intéressante sur la libéralisation postale en Suisse

Publié le par CGT Poste Villeurbanne CDIS


Vu sur le Web (source :  Romandie News)



« Libéralisation du marché postal : communiqué de la FRC


Veuillez trouver ci-dessous un communiqué de la Fédération romande des consommateurs (FRC)

 

La libéralisation du marché postal ne profitera pas au consommateur


La consultation fédérale sur la libéralisation du marché postal ce termine aujourd'hui 16 juin. Les organisations de consommateurs FRC, SKS et Acsi ne soutiennent pas la volonté du Conseil fédéral de libéralisation totale de ce marché. Les petits consommateurs n'en profiteraient pas. De plus, le monopole résiduel est le meilleur moyen de financer le service universel. Néanmoins si la libéralisation devait avoir lieu, elle devrait se faire à certaines strictes conditions.


La FRC, la SKS et l'Acsi s'opposent à la libéralisation totale du marché postal qui élimine le monopole détenu par la Poste et au projet de transformer la régie postale en société anonyme. La libéralisation est en principe favorable aux consommateurs. Elle exerce une pression sur les prix, stimule l'offre et l'innovation. Ceci est valable pour un marché en expansion, or le marché postal ne l'est pas. Entre 2001 et 2005, le trafic des lettres a diminué de 37%. De plus, un marché libéralisé est souvent une jungle pour le consommateur qui peine à  comparer les offres entre elles. Les organisations de consommateurs n'attendent donc pas d'effets positifs de la libéralisation du marché postal pour le petit consommateur. En outre, le maintien d'un monopole résiduel à 100 g est le plus sûr moyen d'assurer financement et le niveau du service universel.


Si la libéralisation devait avoir lieu, l'introduction de garde-fous serait impérative pour assurer la défense des consommateurs. Une autorité de régulation forte et dotée de moyens d'action substantiels doit être mise en place. La faible volonté politique en la matière expérimentée jusqu'ici avec la Comcom (télécommunications) et l'Elcom (électricité) laissent dubitatifs. La concession du service universel doit rester en mains de la Poste et ne doit pas dissocier les services postaux des services de paiements. Un ombudsman doit être mis en place pour résoudre les litiges des petits consommateurs (recommandés, paiements). En outre, la  FRC, le SKS et l'Acsi  ne veulent pas d'une transformation de la Poste en société anonyme. Une société anonyme doit rendre des comptes à ses actionnaires et faire du profit, ce qui n'est guère conciliable avec la défense du service universel. 
»

 

 

Publié dans Service public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article