Elus mobilisés contre la privatisation et la libéralisation (suite)

Publié le par CGT Poste Villeurbanne PPDC


Suite de l'article précédent

Roquebrun, Le 30 juillet 2008

 

 

 

Information aux habitants concernant la campagne pour la défense des bureaux de poste.

 

Alors que la direction de la Poste vient d’annoncer sa volonté de changer de statut pour permettre sa privatisation, afin de faire face à la concurrence ouverte par les directives européennes ;

 

Alors que dès cette annonce, dans un certain nombre de communes, particulièrement là où il y a eu une résistance face aux fermetures, les maires reçoivent des délégations de la direction de la poste pour exiger le passage tout de suite en agence postale communale, ou même pour imposer la liquidation du bureau ;

 

L’action du comité pour le rétablissement des bureaux de poste de monopole public, lancé à Roquebrun le 16 février dernier s’intensifie et s’amplifie.

 

Dans le département 230 élus, des conseils municipaux entiers ont signé la proposition de loi rétablissant le monopole public et l’abrogation des directives postales européennes, prenant appui  sur cette mobilisation pour faire front face à la direction de la poste, et proposant à leurs collègues de signer la pétition.

 

Plusieurs réunions publiques dans diverses communes du département se sont tenues avec le soutien des élus.

 

Début juillet, nous avons décidé de lancer un appel national dont voici le titre:

 

« Appel du comité pour la défense et le rétablissement des bureaux de poste de monopole public aux maires, aux élus, et aux partis politiques se réclamant de la démocratie.

Contre la privatisation, pour la défense des bureaux de poste : signez, faites signer la proposition de loi pour l’abrogation des directives européennes postales.

Députés, sénateurs : déposez ce projet de loi ! »

 

Chaque jour des élus de nombreux départements nous envoient leurs signatures, leur soutien, 2 députés Mr Maxime Gremetz député de la Somme et Mme Jacqueline Fraysse députée des Hauts de Seine ont signé la proposition de loi, Mr Gérard Schivardi Maire de Mailhac, conseiller général du Ginestas et secrétaire national du Parti ouvrier indépendant s’est adressé à tous ses collègues maires pour qu’ils contresignent la proposition de loi, l’association Vigiposte des Alpes de Haute Provence a décidé de faire connaître notre action dans ce département, les postiers CGT de Villeurbanne ont décidé de mettre notre appel  et la proposition de loi en bonne place sur leur site Internet.

 

Et cela n’est pas fini. Nous en sommes certains car la voix des élus et de la population doit  être entendue. C’est pourquoi, nous vous demandons de contresigner cette pétition si ce n’est déjà fait, de faire connaître cette initiative et de rester vigilant sur l’avenir de notre bureau de poste.

 

Voici le blog du comité:  http://appelsauverlaposte.over-blog.com  

 

La correspondante du comité

 

Maryse  Launais  route de laurenque 34 460 Roquebrun

0 682 081 983 mail  launais.maryse@neuf.fr

 

 

Agence postale communale: quelle différence par rapport à un bureau de poste?

 

Le plus important est le fait que ce n’est pas la Poste mais la commune ou la communauté de communes qui gère cette agence, ce ne sont pas des postiers , mais des employés communaux ou territoriaux qui tiennent l’agence

De ce fait cela induit un service minimum pour les usagers, une responsabilité pour la commune et comme disait un maire dans une réunion ayant depuis deux ans une APC dans sa commune: « la subvention de la Poste ne couvre pas tous les frais liés a cette agence , c’est un surcoût pour la commune et qu’adviendra t-il a la fin de la convention? »

 

Pour les opérations financières :

·Le niveau des retraits d'argent (sur Compte La Poste ou livret A) dans les APC est limité à 300 euros par personne sur sept jours consécutifs. Ce montant y est porté à 600 euros dans le cadre d’un compte joint. La consigne est la même pour les versements.

·L'APC n'accepte pas le versement direct d'espèces pour alimenter son CCP ou Compte Epargne.

·On ne peut y émettre des mandats, encore moins internationaux.

·Le paiement de factures par mandats optiques (France Télécom, EDF...) est rendu impossible.

·Tout ce qui concerne l'ouverture de CCP ou de compte épargne ainsi que la modification sur coordonnées de ces comptes ne sont plus réalisables directement mais restent dépendants de la transmission au centre financier.


Pour les opérations courrier

·Les APC ne rendent pas les services de Boite Postale ou de Poste restante.

·Elles n'assurent pas la philatélie.

·Certains produits courrier ou colis sont uniquement en option dans les APC (poste-livre, lettre max, produits colis grand et petit format) alors que leur présence est certaine en bureau de poste.

·Aucune possibilité de s'y procurer les Chronopost ou Chronopass. De manière générale, il n'est pas possible d'y faire expédier des colis pour l'étranger.

·On peut y déposer des recommandés, à condition qu'ils soient affranchis. De nombreux objets spéciaux ne peuvent d'ailleurs être affranchis en APC.

·Pas d'ouverture ni de gestion des dossiers de société ainsi que des machines à affranchir.


Dans le fonctionnement

·Une autre difficulté de taille est le fonctionnement lors des absences pour congés ou maladie de la personne qui tient l’APC.

 

Exemple donné par un client d’une APC :

 

 « Mon facteur passe chez moi et me laisse  un avis de  recommandé, car je suis  absent.

 il  met  ma lettre en instance "au bureau le plus proche" (si le bureau le plus proche est un vrai bureau  de poste on peut  dès le lendemain voire le jour même récupérer ta LR ) il se trouve qu'en ce qui me concerne ‘mon bureau le plus proche" est une APC à 3 kms de chez moi j'y vais deux jours après et découvre que l'APC est fermée ( l’agent est malade et à chaque fois non remplacé ) pas de date pour le retour de l ‘agent
je téléphone au vrai bureau de poste à 9kms de là ils me disent que ma LR est à l'APC dans un coffre et qu'il faut attendre j'y retourne 4 jours après et alors que j'avais décidé d'y aller le matin à l'ouverture à 9H ( je découvre que l’agence est fermée le mercredi matin car l’agent communal est à temps partiel et  non remplacé
j'y retourne deux jours après et l’agent est en congés non remplacé et en téléphonant au vrai bureau ils me disent que cette fois ci sachant que l’APC était fermée, ils ont la LR j'y vais , attend 20 min et enfin j'ai ma lettre j'imagine à peine ce qui se passerait avec un personne qui aurait moins de disponibilité j'ai discuté de tout cela dans mon syndicat et plusieurs collègues m'ont indiqué être confrontés régulièrement à ces difficultés qui sont dues au non remplacement systématique de l'agent 
»

          

 Les personnels reçoivent une formation de base mais aucune mise à jour en cas d'apparition de nouveaux produits.

La convention passée entre La Poste et la Commune exclut l'apparition de nouvelles opérations à traiter et reste révisable à la seule initiative de La Poste.

·Depuis le basculement des services financiers de La Poste en filiale Banque Postale, il y a très fort à craindre que l'Union Européenne dénonce rapidement la prise en charge d'une activité bancaire par une collectivité publique, comme une atteinte à la concurrence. Et après ...

 

 


 

 

Communiqué de presse.

 

 

Mardi 05.08.08

Suite à notre appel lancé le 7 juillet 2008 aux maires, élus, et aux partis politiques pour qu’ils contre signent la proposition de loi visant à abroger les directives européennes, ce sont 287 élus du département de l’Hérault qui ont répondu présents, ainsi que 49 élus des autres départements.

C’est donc une pleine réussite, d’autant que parmi les signataires, nous comptons deux députés et 7 conseillers généraux.

Nous ne comptons pas en rester là : toutes les forces doivent être jetées pour que les députés prennent leurs responsabilités. Nous allons également nous adresser aux sénateurs et aux candidats pour qu’eux aussi, déposent la proposition de loi pour abroger ces directives européennes postales.

Nous avons pris connaissance de plusieurs initiatives (politiques, syndicales, associatives…) au sujet de la privatisation de la Poste. Notre campagne ne s’oppose bien entendu à aucune autre prise de position sincère pour refuser la privatisation de la poste. Néanmoins, nous estimons que les députés doivent proposer l’abrogation des directives européennes postales, condition pour le retour au monopole de la poste, donc son maintien comme entreprise publique garantissant l’égalité républicaine sur tout le territoire.

Nous appelons tous les maires signataires à faire signer autour d’eux, à interpeller les députés et les sénateurs. 


Correspondante
: Maryse Launais route de laurenque 34 460 Roquebrun
/ mail: launais.maryse@neuf.fr tel/fax:0 467 249 504  port:0 682 081 983


[MAJ du 23 septembre 2008]



A ce sujet visionner dans votre lecteur multimédia favori ce reportage de TF1 sur le bureau de Roquebrun en cliquant ici





Voir également le blog mis en place  par des élus  : "Bougeons avec la Poste"


A visionner aussi dans votre lecteur media préféré (streaming TF1) ce reportage de TF1 sur la défense des bureaux de Poste par les maires dans les zones rurales



Publié dans Service public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article