Infos du jour sur les actions en faveur du service public postal

Publié le par CGT Poste Villeurbanne PPDC



Source http://christophebouillon.fr





« Mobilisation pour sauver la poste de Fréville (seine-maritime)

 


A Fréville, petit commune rurale du Pays de Caux en seine-maritime d’environ 800 habitants, les services de la poste ont décidé de fortement diminuer les horaires celle-ci. En effet, les horaires d’ouvertures devraient passer des 24,5 heures hebdomadaires à 16 heures et ce n’est peut être qu’un début... En effet, pour Sylvain G., maire du village, c’est la première étape vers la suppression de la poste. Au delà de Fréville, se seront les habitants de nombreuses communes de la Communauté de Communes du Plateau Vert qui seraient ainsi pénalisées. Un comité de défense, Les usagers en colère est entrain d’être créé par Claude V, un instituteur à la retraite.

 

Fréville est une commune en plein développement, avec 30% de logements sociaux, un secteur artisanal et commercial dynamiques où les élus locaux se mobilisent pour faire de leur commune un territoire en devenir.

 

Ainsi, la friche industrielle renaît avec l’implantation de cinq entreprises et la création d’une trentaine d’emplois. Les élus ont décidé la rénovation aux frais de la commune de la dernière épicerie du village, projet qui est aujourd’hui un succès ; les clients sont de retour et le chiffre d’affaires en constante progression. Le coeur du village est aussi animé par un réseau médical composé de médecins, infirmières et une pharmacie, avec un rayon d’attractivité auprès des populations des communes alentours.

 

Tous ces efforts sont aujourd’hui les témoins de la volonté de l’équipe municipale de faire vivre au mieux les habitants de cette commune, notamment les personnes âgées, en particulier celles de la résidence pour personnes âgées (RPA) située sur la commune, et aussi la centaine de nouveaux habitants à venir dans les deux lotissements en projet.

 

La situation actuelle est des plus étonnantes lorsque l’on sait que, le Groupe La Poste avait envisagé le 22 mai 2006, une nouvelle organisation qui promettait le développement du bureau de poste de Fréville, avec des horaires d’ouverture plus accessibles. Résultat, moins de deux ans après, ces nouveaux horaires sont tout simplement une fermeture du service pendant deux jours.

 

Cette réduction du service est aujourd’hui argumentée par l’entreprise La Poste, au regard de la fréquentation du bureau de poste, et considérant à 10 kilomètres, la présence du bureau principal. Ce dernier situé à Yvetot est par ailleurs en proie à des problèmes de personnels récurrents. Certes, 10 kilomètres, cela est facilement réalisable en ville, quand on a une voiture ou un réseau de transport en commun efficace, mais Fréville est en zone rurale, sans transports publics.

 

Il est important de rappeler que dans le contrat de service public entre La Poste et l’Etat pour la période 2008-2012, il est précisé que "la mission d’aménagement du territoire qui permet de maintenir sur tout le territoire, y compris les zones les moins denses, un niveau très important d’accessibilité aux services postaux".

 

Les services publics ont une mission sociale et ne doivent pas chercher à être rentables. La poste de Fréville doit conserver ces heures d’ouvertures actuelles. »







Source : La Dépêche (suite de l'article précédent) :



« Bureau de poste sauvage à Saint-Benoît

 

 

Les bénédictins ne désarment pas. Pour la cinquième semaine, ils se sont regroupés de plus en plus nombreux hier à 11h30 devant la mairie, pour manifester une fois de plus contre la fermeture de leur bureau de poste, le mercredi après-midi.

 

Afin de donner encore plus de poids à leurs revendications, qui, pour l'instant sont au point mort après la rencontre de mercredi 22 octobre, avec les instances dirigeantes de la Poste, ils ont symboliquement dressé un bureau de Poste sauvage, sur la place Augustin-Malroux, lequel fut inauguré hier matin, par le maire Serge E. entouré de ses conseillers. Après avoir réitéré devant la population sa volonté et celle des Bénédictins de ne pas céder face à une situation que chacun juge intolérable, le maire a toujours symboliquement coupé le ruban de la nouvelle Poste, avant d'inviter l'assistance à se rendre massivement par le biais d'un covoiturage, à l'inauguration du nouveau bureau de Poste Charles-de-Gaulle Albi, ce vendredi 31 octobre.

 

Avant de se séparer, le maire, les conseillers ainsi que la population bénédictine, ont entonné la Marseillaise, en se promettant de poursuivre le combat dans les prochaines semaines. Rendez-vous est donc déjà pris pour le mercredi 5 novembre devant la mairie. »

 

 

 

 




Source : Dernières Nouvelles d'Alsace



«  La Poste en prend pour 18 ans

 

 

A l'heure où le service public est touché par la réformite aiguë, voilà une opération qui fera peut-être de Muespach (Haut Rhin) une oasis perdue au milieu du futur désert résidentiel sundgauvien. Grâce à une intervention municipale, la Poste du village est assurée d'être maintenue pour les dix-huit prochaines années.

 

« J'avais prévenu. S'ils touchent à notre Poste, je leur colle un procès », confessait hier Roland Haller, maire de Muespach. Comme postulat de départ à une négociation, c'est plutôt abrupt. Mais a priori, ça paye ! Hier en tous les cas, Roland H. et Yves B., délégué aux relations territoriales de la Poste dans le Haut-Rhin, s'entendaient pour qualifier « d'exemple à suivre » la démarche qui en quelques mois a abouti à la Poste « new-look » qui ouvrira ses portes lundi matin à Muespach. »

 

 





Source : La Voix Du Nord



 

DEBAT  Marquillies (Nord) . «Non à la privatisation de La Poste»,

à 19 h

à la salle communale (cour de l'école).

 











Publié dans Service public

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article